[Blu-ray] Ça
Film 80
Image 75
Son 70
Bonus 70

En Septembre 2017, tous mes traumatismes d’enfance étaient remontés à la surface avec la sortie au cinéma du remake de ÇA (It en anglais), célèbre roman de Stephen King et surtout téléfilm ayant martyrisés une génération. Prenant mon courage à deux mains, je mettais rendu à l’avant-première parisienne du film et j’étais ressortit complètement sous ..

Summary Rating: 73.8% 73.8 Oui

[Blu-ray] Ça

En Septembre 2017, tous mes traumatismes d’enfance étaient remontés à la surface avec la sortie au cinéma du remake de ÇA (It en anglais), célèbre roman de Stephen King et surtout téléfilm ayant martyrisés une génération. Prenant mon courage à deux mains, je mettais rendu à l’avant-première parisienne du film et j’étais ressortit complètement sous le charme. Les acteurs avaient changé, le réalisateur aussi, Grippe-Sou n’était plus le même mais par contre l’ambiance était toujours là. Je vous invite d’ailleurs à revoir ci-dessous la critique vidéo de Ça que j’avais posté à l’époque sur ma chaine youtube BBBuzzTv. Aujourd’hui, après un beau succès au cinéma, ÇA débarque chez nous dans des éditions Bluray et DVD. L’occasion pour moi de vous parler un peu des contenus disponibles dans la partie Bonus.

***

ÇA
Titre original : It
Par Andy Muschietti
Avec Bill Skarsgård, Jaeden Lieberher, Finn Wolfhard…
Le 20 septembre 2017 au cinema
Le 24 janvier 2018 en Dvd et Blu-ray.
Durée 2h15

Synopsis

À Derry, dans le Maine, sept gamins ayant du mal à s’intégrer se sont regroupés au sein du « Club des Ratés ». Rejetés par leurs camarades, ils sont les cibles favorites des gros durs de l’école. Ils ont aussi en commun d’avoir éprouvé leur plus grande terreur face à un terrible prédateur métamorphe qu’ils appellent « Ça »… Car depuis toujours, Derry est en proie à une créature qui émerge des égouts tous les 27 ans pour se nourrir des terreurs de ses victimes de choix : les enfants. Bien décidés à rester soudés, les Ratés tentent de surmonter leurs peurs pour enrayer un nouveau cycle meurtrier. Un cycle qui a commencé un jour de pluie lorsqu’un petit garçon poursuivant son bateau en papier s’est retrouvé face-à-face avec le Clown Grippe-Sou …

 

*** NOTRE AVIS VIDEO SUR ÇA ***

LE MENU

Je voulais commencer par vous parler de l’interface du blu-ray, aussi appelé « menu », car je vous avoue avoir été un peu déçu. Avec un film aussi prenant et angoissant que ÇA, je m’attendais à voir un menu animé avec pourquoi pas une vidéo en fond d’ou apparaitrait d’un seul coup Grippe-Sou, le tout habillé d’une musique bien angoissante. NON. Rien de tout ça. Le menu du blu-ray est très très basique. Une simple image en fond et de gros boutons même pas aux couleurs du film. Grosse deception mais bon, attardons nous maintenant aux Bonus…

LES BONUS

Si on passe une nouvelle fois l’esthétisme de ce menu et du pauvre sous-menu qui apparait en tiroir pour dévoiler les Bonus, on a finalement de quoi se faire plaisir. En effet, on a pas loin d’une heure de contenu supplémentaire que je vous propose de détailler si dessous.

Grippe-Sou est de retour (15min). C’est le traditionnel « Behind-the-scene » qui, durant une quinzaine de minutes, revient sur l’aventure et le tournage de ÇA. L’occasion de découvrir comment Bill Skarsgård s’est préparé pour interpréter le personnage de Pennywise, ses ajouts au personnage et ce qu’il a gardé de la précédente version. On y découvre des Artworks de Grippe-Sou et des extraits du film, devant et derrière la caméra. Plus centré sur le personnage du clown tueur, les enfants nous livrent aussi leur première rencontre avec ce secret bien gardé…

Le club des loosers (15min). Vous l’imaginez facilement, si le Bonus « Grippe-Sou est de retour » se focalisait plus sur le personnage du clown, ce bonus offre lui un point de vue moins effrayant puisqu’il revient sur l’expérience des jeunes acteurs et comment ils ont vécu le tournage. Si dans le film, le club des losers se fait martyriser par le groupe de brutes, derrière la caméra, l’ambiance étaient bien meilleure et les amitiés nombreuses.

L’auteur de la peur (15min). Si on parle de ÇA (IT en anglais), on ne peut pas passer à coté de son auteur – l’effrayant mais néanmoins génie de l’horreur : Stephen King. Dans ce bonus, Stephen King revient plusieurs années en arrière pour évoquer avec nous les premières lignes de ÇA. Il nous explique ainsi pourquoi ÇA est un clown, pourquoi tout se passe dans les égouts, pourquoi le choix de la ville de Derry dans le Maine… Un reportage très intéressant mais qui met complètement de coté la première version de ÇA dans les années 90. Dommage car pour bien comprendre le succès du film en 2017, il y aussi le succès du téléfilm qui a marqué toute une génération.

Scènes coupées (15min). La plupart du temps, dans la rubrique « scènes coupées » des bonus, on se retrouve avec des rushs très rough ou avec des effets spéciaux par tout le temps terminés et une bande son pas ajustée. Là, on a la chance d’avoir des scènes coupées mais vraiment terminées. On découvrez ainsi avec plaisir une version « alternative » de la terrifiante scène d’introduction ou le petit Georgie rencontre le maléfique Grippe-Sou. Si la version cinéma se termine de façon très sanglante, cette version est-elle bien plus drôle.
Dans une autre scène, on s’attarde un peu plus sur la scène de la cave ou Bill rencontre Grippe-Sou et Georgie, dans une autre le jeune Stanley ou encore une version longue de la pharmacie quand Eddie se fait dédicacer son plâtre. Dans la version cinéma, cette scène avait été supprimée pour garder la surprise sur cette fameuse dédicace. Mais dans les bonus, on s’attarde surtout sur le personnage d’Henry Bowers qui interprète la petite brute. On en apprend plus sur sa relation avec son père et surtout les actes terrifiants qu’il a pu faire après avoir « peter un cable ». Bref des scènes très interessante qui aurait peut-être mérité d’apparaitre dans le film. Dommage. 😉

Dans les années 90, le téléfilm en 2 parties de ÇA créé par Stephen King avait complètement choqué toute une génération. C’est surement à se moment là qu’est né dans le monde la coulrophobie, c’est-à-dire la peur des clowns. En 2017, ÇA revient dans un remake très convainquant et parfaitement réalisé. L’oeuvre des modernisée sans jamais nuire à l’original et c’est un grand plaisir. Véritable succès au cinéma, ÇA sort maintenant en bluray/dvd et il ne fait aucun doute que c’est une oeuvre cinématographique à posséder dans sa vidéothèque, rien que pour effrayer ses enfants… (rire sadique). Même si le menu et l’interface du bluray auraient mérité un peu plus de travail et de création, son contenu est par contre assez riche. On regrette néanmoins qu’aucune référence ne soit faite au téléfilm de 1990 qui est pourtant « entré dans l’histoire ». Alors n’hésitez pas et affrontez Grippe-Sou chez vous, dans votre canapé, c’est là qu’il est le plus effrayant… MOUAH AH AH AH…

 

*** SOUTENEZ BBBUZZ.FR EN COMMANDANT « ÇA » ICI ***


via GIPHY

Related posts

Fou et dangeureux, voici SUICIDE SQUAD: Hell to Pay !

Fou et dangeureux, voici SUICIDE SQUAD: Hell to Pay !


Fou et dangeureux, voici SUICIDE SQUAD: Hell to Pay !

Alors que le prochain animé Dc Comics intitulé Batman: Gotham by Gaslight, sortira le 28 février prochain, Warner Bros Animation commence dès maintenant la promotion de son prochain titre qui débarquera en fin d'année ; SUICIDE SQUAD: Hell to Pay ! Forcément, si on parle de Suicide Squad, on...

Un bêtisier pour Les Gardiens de la Galaxy vol.2

Un bêtisier pour Les Gardiens de la Galaxy vol.2


Un bêtisier pour Les Gardiens de la Galaxy vol.2

Depuis le 26 avril 2017 au cinéma, et disponible le 6 septembre en DVD et BLURAY, Les Gardiens de la Galaxie Vol.2 dévoile quelques uns des nombreux bonus des versions bluray avec notamment un bêtisier qui nous montre la bonne ambiance qui régnait sur le plateau de tournage. LES GARDIENS DE...

LOGAN Noir se dévoile enfin…

LOGAN Noir se dévoile enfin...


LOGAN Noir se dévoile enfin...

Le 1er Mars dernier sortait au cinéma le dernier opus de la trilogie Wolverine intitulé LOGAN. Fort d'un succès critique (retrouver mon avis ici) et d'un succès financier, son réalisateur James Mangold a décidé, comme Mad Max en son temps, de sortir une version "noir & blanc" intitulé LOGAN...