On connait tous l’histoire de Blanche Neige et on se souvient du vieux Walt Disney. Le challenge était donc de garder les éléments du fameux comte tout en l’adaptant à un public qui a grandit. L’essentiel y est : la méchante belle mère, l’enfant innocente, pure et belle, les paysages tantôt féériques, tantôt cauchemardesques, la pomme et biensur les nains.
Voici donc La Critique de Blanche Neige et le Chasseur, vu en projection presse dans les locaux d’Universal Pictures France.


BLANCHE NEIGE ET LE CHASSEUR
Titre original: Snow White and the Huntsman
De Rupert Sanders
Sortie le 13 juin 2012
Avec Kristen Stewart, Chris Hemsworth, Charlize Theron…
Budget : 170 000 000 $

Synopsis
Dans des temps immémoriaux où la magie, les fées et les nains étaient monnaie courante, naquit un jour l’unique enfant d’un bon roi et de son épouse chérie : une fille aux lèvres rouge sang, à la chevelure noire comme l’ébène et à la peau blanche comme neige. Et voilà précisément où l’histoire que vous croyiez connaître prend fin et où la nouvelle adaptation épique et envoutante de ce célèbre conte des frères Grimm débute. Notre héroïne, dont la beauté vient entacher la suprématie de l’orgueilleuse Reine Ravenna et déclencher son courroux, n’a plus rien d’une damoiselle en détresse, et la cruelle marâtre en quête de jeunesse éternelle ignore que sa seule et unique rivale a été formée à l’art de la guerre par le chasseur qu’elle avait elle-même envoyé pour la capturer. Alliant leurs forces, Blanche-Neige et le chasseur vont fomenter une rébellion et lever une armée pour reconquérir le royaume de Tabor et libérer son peuple du joug de l’impitoyable Ravenna.

Les personnages
La mauvaise reine incarnée par Charlize Theron est merveilleusement cruelle. Toujours magnifique grâce à une sens de l’esthétique qui ne cesse de se révéler tout au long de l’histoire.
Blanche Neige, ou Kristen Stewart, que l’on connait grâce à la saga Twilight (à croire que sa peau n’est pas possible à filmer en plein soleil au risque de bruler!!) reste une jolie héroïne. Elle est douce tout en étant combative fin de faire face aux divers pièges tendus par sa belle mère. En communions avec la nature (et oui, Blanche Neige a des oiseaux pour amis), la jeune fille n’hésite tout de même pas à s’armer et partir à l’attaque tel un vaillant chevalier.
Enfin le chasseur, à qui Chris Hemsworth donne vie, réussi à ne pas être une simple brute incapable de faire la différence entre le bien et le mal. Non, le chasseur a un cerveau, une morale et un coeur et suis son libre arbitre.

Costumes et décors
Il faut souligner le soin avec lequel les costumes ont été conçus, notamment ceux qui mettent en valeur la reine. En effet, elle peut être sertis d’or ce qui rend gloire à sa beauté, elle peut se mouvoir dans une cape de plumes de corbeaux ou encore dans une robe conçue d’acier qui nous fait sentir que la bataille est proche.

Les paysages, quant à eux, sont vraiment bien choisis, que ce soit le château dont la vie environnante a été réduite à néant, la forêt des ténèbres dans laquelle les éléments se déchaînent pour prendre les âmes ou encore le « sanctuaire » ou la faune et la flore sortent tout droit d’un imaginaire féérique : tout contribue à nous faire voyager dans ce monde de comtes de fées.

Conclusion
Une histoire bien respectée et bien adaptée dans un film « pour les grands », même si certains éléments rappelle un peu trop ceux des dessins animés et ne feront rêver que les petites filles , n’oublions pas que cela reste un comte de fée!
Cela n’aura échappé à personne : pas un mot au sujet du prince charmant qui sauve la princesse en détresse. Et bien non! C’est le gros plus du film qui nous évite l’histoire d’amour dégoulinante de tendresse et de perfection, bravo!



Il faut donc aller voir BLANCHE NEIGE ET LE CHASSEUR pour :

– les paysages et les décors.
– les costumes de la reine et Charlize Theron.
– la féérie.


Pourquoi non :
– Le coté un peu « cucu » du comte (en même, on sait ce qu’on va regarder).
– Des scènes inutiles.


Mon Buzz : 3,5/5




Lucy.






Et vous? Qu’en avez-vous pensé?
N’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.


About Author

BB

Créateur et Rédacteur de bbbuzz.fr. Fan de comics, je suis ce qu'on peut nommer un gros geek barbu.

1 Comment

    Perso Disney fait beaucoup, mais beaucoup de mal aux comtes de fées les rendant cul-cul et fortement sexiste, donc je suis fan de cette version, au contraire de la version avec Julia Roberts (encore de Dysney -_- !)…
    Cependant, bien que la style gothique et noir soit présent (comme dans le comte d’ailleurs), la scène de la bataille et du combat en armure et épée sont de trop… Quelle est cette mode de mettre ces scènes épiques pour les scènes finales de confrontation (Robin de bois avec R. Crow avec la scène de la plage! ou encore Twilight 3.1 avec la scène du combat Loups vs Vampire!! qui n’est pas aussi développée dans le livre)
    STOP et STOP !! Il y a, je pense, d’autres manières d’ajouter du rythme dans les films…
    Je profite de ce film pour faire un clin d’œil à une autre adaptation de comte au ciné similaire dans le style sombre et « anti-cul-cul »
    => »Le Chaperon Rouge » de Catherine Hardwicke ;p

Comments are closed.