BBBoss étant parti joué le viking dans les terres enneigées du Père Noël, j’ai dû aller voir à contre-cœur « Fast & Furious 7 » 😉 , l’un des blockbusters les plus attendus de cette année. Clôturant (peut-être) une saga débutée il y a 14 ans, ce septième film est réalisé par James Wan (Saw, insidious, The Conjuring,…) et tout semble au rendez-vous : une BO corrosive, un casting boby-buildé, des scènes d’action mémorables et des pom-pom shorts ! AIGHHHHTT .

***

FAST & FURIOUS 7
Titre original : Furious 7
Par James Wan
Avec Vin Diesel, Paul Walker, Jason Statham, Michelle Rodriguez, Dwayne Johnson, Ludacris…
Le 1 avril 2015
Durée 2h20

Synopsis

Dominic Toretto et sa « famille » doivent faire face à un mystérieux agresseur, Deckard Shaw, bien décidé à se venger de la mort de son frère, Owen Shaw, qui a été tué par la bande de Dominic dans le précédent opus.

_Fast7_Image01_BBBuzz

_Fast7_Image02_BBBuzz

L’IMVRAISSEMBLANCE DÉCOMPLÉXÉE

Si vous recherchez une profondeur ou une quelconque philosophie dans le scénario, passez votre chemin ! A l’image des précédents volets, il s’agit d’un film au service du divertissement mêlant grosses cylindrées, combats musclés, répliques pleines d’humour, filles de rêve et adrénaline. Le traitement est de qualité, épuré du style « kéké » et reboosté de belles séquences d’actions tant décomplexées et qu’invraisemblables. James Wan livre alors des scènes cultes telles que des voitures parachutées, un sprint sur un bus tombant dans un ravin, un « saute-immeubles » avec une voiture à 3,5 M de $, le passe-passe-geek,… Elles défient les lois de la physique et sont pour cela applaudies du public. Plus c’est gros, plus c’est BADASS !

_Fast7_Image04_BBBuzz

_Fast7_Image05_BBBuzz

BEAU CASTING, BEL HOMMAGE (ET) POINT FINAL !

Les personnages sont toujours aussi mémorables tant, tels qu’ils ont été imaginés que par les acteurs eux-mêmes. Il y a beaucoup de stéréotypes mais ils n’en sont pas moins plaisants : Vin Diesel en patriarche amoureux, Paul Walker en papa mordu d’adrénaline, The Rock en indestructible (ayant un style si particulier pour retirer les plâtres), Kurt Rusell en agent cool et Jason Stattham en super méchant avec tout le cv de l’arme fatale. On a même le plaisir de voir Djimon Hounsou et Tony Jaa (Ong-bak).
Toute cette fine équipe voyage autour du monde, détruit tout sur son passage, se bat, se vanne. Le casting rend hommage au genre et apporte un plaisir jouissif.
Les doublages et les incrustations numériques de Paul Walker (décédé durant le tournage) sont de qualité et rarement visibles. Ils ne gênent en rien le déroulement du film. L’hommage réalisé reste étonnamment sobre et d’une sincérité touchante, se fondant parfaitement à l’univers du film.

_Fast7_Image03_BBBuzz

_Fast7_Image06_BBBuzz

Conclusion

Ce volet est un réel plaisir avec une belle intro, un contenu à 200km/h et un final émouvant. Un très bon moment à passer ! Ce fast & Furious réhausse même la série par son approche totalement décomplexée de l’action, pleine de testostérones, et de moments d’émotions maîtrisées. Il est difficile de trouver des points négatifs. C’était un véritable plaisir.

Parlons-en dans les commentaires ci-dessous et si vous avez aimé cet article, partagez-le !

About Author

Mak' Kak

Rédacteur sur bbbuzz.fr, c'est notre mascotte, notre petit hipster !