Film culte des années 90, 1er succès de Dany Boyle, Trainspotting évoquait les tourments de la jeunesse écossaise, entre crise économique et addiction à la drogue. De nombreuses scènes mémorables ont fait de ses personnages des individus mythiques et hauts en couleur. C’est 20 ans après que sort Trainspotting 2.

***

T2 TRAINSPOTTING
Par Danny Boyle
Avec Ewan McGregor, Jonny Lee Miller, Ewen Bremner…
Le 1er mars 2017 au cinema
Durée 1h57

Synopsis

D’abord, une bonne occasion s’est présentée. Puis vint la trahison. Vingt ans plus tard, certaines choses ont changé, d’autres non. Mark Renton revient au seul endroit qu’il ait jamais considéré comme son foyer. Spud, Sick Boy et Begbie l’attendent. Mais d’autres vieilles connaissances le guettent elles aussi : la tristesse, le deuil, la joie, la vengeance, la haine, l’amitié, le désir, la peur, les regrets, l’héroïne, l’autodestruction, le danger et la mort. Toutes sont là pour l’accueillir, prêtes à entrer dans la danse…

 

*** BANDE-ANNONCE ***

 

MOINS DE SCÈNES CULTES MAIS PLUS D’ÉMOTION

Le scénario n’a rien d’exceptionnel. Il s’agit du retour de Renton dans sa ville natale. On voit alors ce que sont devenus les personnages du premier film et la façon dont ils vivent leur quarantaine. Le rythme est lent et bien que « l’action » se situe autour du projet d’entrepreunariat de Sick Boy, une impression d’histoire « décousue » se fait ressentir. Dany Boyle semble davantage se concentrer sur les personnages, la nostalgie du passé et leur situation sociale/mentale actuelle : « perdus », pessimistes,… Le tout avec beaucoup moins de fougue et d’insouciance qu’à leurs 20 ans. C’est donc pour Renton l’heure du bilan, bien loin des promesses que suggérait la fin du premier opus !
Néanmoins, les personnages sont abordés avec davantage de profondeur et d’émotion. Certaines scènes sont particulièrement touchantes et nous permettent de mieux comprendre la personnalité de chacun. L’un des points regrettables est le remplacement de Diane par Veronika, plus incipide. Diane aurait pu apporter un contre-pied intéressant au profil « looser » des personnages principaux

 

 

UNE RÉALISATION TROP ATTACHÉE À CELLE DU 1ER ?

On retrouve le même univers que celui du premier film : ambiance « crasseuse » et une BO très présente (mais moins emblématique), ancrée dans le présent. Par exemple, la scène d’ouverture est « explosive ». On y voit Renton courir sur un tapis dans une salle de sport avec en fond « Shotgun mouthwash » de High contrast, faisant écho à la fin du premier film. Le réalisateur fait ainsi un certain nombre de références au premier opus, que cela soit par des scènes ou la BO. De ce fait, les spectateurs ressentent la nostalgie vécue par les personnages eux-mêmes. Cependant, le scénario est bien plus « lisse » que celui du premier volet (moins de scènes fortes et délirantes) et l’ensemble des « codes » de ce dernier n’est pas repris à l’identique (absence de voix off ).

 

 

CONCLUSION

[infobox style=’bold’ static=’1′]Cette suite permet de savoir ce que sont devenus les personnages dans une version beaucoup plus portée sur l’émotion que sur une quelconque prétention de faire de celle-ci un film culte. Baignée de nostalgie et de mélancolie, tel de vieux amis n’ayant plus rien à se dire mais néanmoins attachés à leur passé commun pour tenter de conserver le lien qui les unit.
[/infobox]

 

 

About Author

Mak' Kak

Rédacteur sur bbbuzz.fr, c'est notre mascotte, notre petit hipster !