En preface, il est important de souligner que je suis un connard de fanboy de la série mais qu’on va quand même tenter d’être aussi objectif que possible. À noter aussi qu’il ne s’agit que d’un avis sur la démo (accessible si vous êtes membre de l’Origin Access sur PC par exemple). Limitée à 10 heures de jeu, ce petit aperçu ne vous permet en réalité pas de progresser autant que vous pourriez le souhaiter car vous serez bloqué obligatoirement à un moment du jeu, peu importe votre réserve de temps restante.

****

MASS EFFECT ANDROMEDA
Développé par BioWare Montréal
Edité par Electronic Arts
Sortie le 23 mars 2017
Type Action / RPG
PS4, XBOX 1 et PC
Commandez Mass Effect Andromeda sur PS4
Commandez Mass Effect Andromeda sur Xbox 1
Commandez Mass Effect Andromeda sur PC.

MASS EFFECT™: ANDROMEDA – Official Launch Trailer

FIRST CONTACT

Il y a un petit rituel que j’aime bien observer pour chaque jeu de la série des Dragon Age et des Mass Effect. C’est de rester dans le menu principal afin de se délecter du thème principal ! Enfin plutôt pour le découvrir on va dire pour Andromeda. Car bien que sympathique, il manque quand même d’une petite dose d’epicness. Mais bon, le thème du jeu, c’est l’exploration, la découverte d’une nouvelle galaxie et à ce titre la musique colle parfaitement. Son compositeur, nouveau à la série et nouveau au monde du jeu vidéo est John Paesano.

IN A GALAXY FAR, FAR AWAY

Quelle nouvelle galaxie ? Excellente question Jamie, en fait Andromeda se déroule dans la galaxie Andromeda (Waww !). Cela est totalement différent de la première et sublime (toujours bon à préciser) trilogie qui avait eu lieu dans la Milky Way (chez nous quoi). Pour grossièrement résumer, les races de cette galaxie ont lancé, un peu avant les évènements de Mass Effect 1 une gigantesque expédition pour découvrir Andromeda et trouver des « Golden World », mondes habitables et colonisables. Une sorte de migration mais sans canards, plutôt avec des humains, turians, asari, krogan etc. Pour autant, Andromeda se déroule 600 ans plus tard, la cryogénisation expliquant comment il ne reste pas que des macabés (hormis les asari & krogan si je ne m’abuse qui ont des espérances de vie qui l’autoriserait). Bioware a sans doute fait ce choix pour éviter d’avoir à choisir une fin « officielle » à la trilogie. 600 ans plus tard et des milliers d’année lumière de distance permettent effectivement de ne pas parler des Reapers ou autre événement de ME. C’est plutôt un bon choix car il laisse aux joueurs imaginer ce qui a pu arriver à Shepard & Co !

JOHN & JANE SHEPARD

Et oui, exit Shepard, enter Ryder. Andromeda vous permet d’incarner un des deux fils Ryder, Scott ou Sarah. On ne choisit effectivement plus le prénom de son personnage et bien qu’on pourrait trouver ça un peu dommage c’est au contraire une excellente nouvelle (sauf si vous détestez ces prénoms). L’avantage majeure est que bien que les autres personnages réfèrent souvent au protagoniste principal par Ryder, il arrive également qu’on l’appel tout simplement par son prénom. 600 ans pour ça la société évolue ! Il y a d’ailleurs une scène sympa dans Mass Effect 3 ou doc Chakwas trouve amusant qu’on appel toujours Shepard par son nom.
Bon, à la rigueur peu importe tant que physiquement c’est un(e) bg ! Oui mais c’est là que ça se corse. Le créateur de personnage est quasiment la première chose qu’on nous présente et c’est pas très bon. PAS BON DU TOUT. En fait le premier gros défaut est qu’on ne peut pas éditer le preset de base, si celui-ci vous plait mais que vous voudriez juste changer la coupe par exemple ce n’est pas possible. PAS POSSIBLE. L’obligation de choisir un autre preset à l’allure d’un PNJ d’oblivion (The Elder Scrolls IV) est quelque d’un peu décevant. J’aurai bien aimé que mon Scott Ryder ait autre chose qu’une barbe dont même moi n’aurait pas été jaloux (et pourtant elle est merdique la mienne, merci maman pour les gènes asiatiques). Une fois la pilule avalée et sa classe choisie (on en reparle après), on valide et l’aventure démarre vraiment (Waww2 !).

NO SPOILS

Sans rentrer dans les détails, durant ces premières heures, j’ai été plutôt emballé par les prémices de l’histoire et les personnages qu’on nous présente. Bien sur, les comparer au Garrus, Wrex, Liara et autres serait un peu injuste, car en 3 jeux on a largement eu le temps de s’y attacher, alors tout simplement, j’ai trouvé que pour le peu qu’on en voit dans la démo, nos nouveaux compagnons de voyage me donnent envie d’explorer leurs histoires (et pas que !). Pour les personnages mineures, c’est beaucoup plus disparate, certains vont être assez crédibles, d’autres sont simplement en mode immonde type PNJ Oblivion (The Elder Scrolls IV : Oblivion). Petit crochet pour parler des animations faciales qui sont parfois assez bizarres mais globalement à moins d’y accorder un intérêt INCROYABLE ça ne nuit pas trop à l’expérience (Dragon Age Inquisition souffrait aussi quelque peu de ce syndrome). Hormis cela, on a à faire à du Mass Effect il n’y a aucun doute. L’ambiance est très bonne et on a plaisir à retrouver des éléments familiers d’architecture / équipements tout comme des éléments tout nouveaux. A voir par la suite si Bioware aura réussi à nous proposer du neuf (on rappel qu’Andromeda est censé être vierge des races de la Milky Way) tout en collant toujours à l’univers ME. C’est bien parti en tout cas…

Le système de dialogue est toujours à choix multiple, une icône indiquant le « thème » de la réplique (logique, émotif etc). Exit les choix renegade/parangon bien affiché. A voir si les choix auront beaucoup d’impact dans le jeu ou si il faudra attendre le troisième opus (on ne doute pas qu’il y en aura un !). On notera aussi la présence de QTE dirons nous (pensez action parangon/renegade durant les cutscenes) mais sans forcément avoir d’indication bon/mauvais. Plutôt sympathique. Le jeu nous fait évoluer dans des intérieurs (stations spatiales, vaisseaux, complexe) et également sur des cartes assez grandes un peu ouverte. Très comparable à Dragon Age Inquisition, il faut juste remplacer le cheval par le Mako version 2. Il s’agit d’un véhicule motorisé à 6 roues qui se déplace assez vite mais qui n’est pas armé. Il est d’ailleurs impossible d’écraser les ennemis avec, on se contente de les traverser (WHAT). L’exploration semble être récompensée puisque on trouvera différentes ressources un peu partout qui permettront de crafter des armures et des armes et plus si affinité. Bien sur, on espère que les maps ne seront pas trop vide et que surtout elles ne seront pas blindées de quête banale type « va me chercher mon âne qui ne peut plus marcher car il s’est fait sodomiser par des bandits durant la nuit » 🙂 . Par ailleurs il est possible (et nécessaire dans certain cas) de scanner votre environnement pour toute sorte de chose. C’est une mécanique intéressante puisqu’elle peut permettre d’en apprendre plus sur la faune et la flore locale et de vous octroyer des « points de recherche » utile pour le craft également. Espérons juste qu’elle ne soit pas sur-utilisée dans le jeu complet.

GALAXY PAS EXPRESS 999

La fameuse galaxy map qui permet de voyager de planète en planète depuis son vaisseau (HAN SPOIL ENC####!) fait son retour dans Andromeda et offre à peu prêt les mêmes features que son ainée. On peut toujours découvrir des ressources sur des planètes non « atterissables » et se déplacer dans la galaxie. Cependant, à chaque déplacement on a le droit à une sorte de transition hyper classe en vue à la première personne. Alors ouais c’est classe la première fois, la deuxième un peu moins et la troisième on pète sa touche ESC pour essayer en vain de zapper. Un peu dommage mais je pense qu’un petit patch réglera ça rapidement.

DASH 2 EN 1

Le système de combat dont l’importance est non des moindres est assez intéressant. La première chose à savoir est que on n’est plus cantonné au pouvoir d’une classe spécifique. Par exemple, dans les anciens ME, si vous étiez Biotique, vous ne pouviez attribuer des points qu’aux skills associés (classique quoi). Maintenant, il est possible de prendre n’importe quel skill de n’importe quelle classe. On peut donc faire des mélanges et on n’a plus besoin de nos équipiers pour déclencher des combos. Cependant il ne semble possible d’avoir que 3 pouvoirs actifs en même temps. Il n’est également plus possible de déclencher les pouvoirs de ses compagnons exactement quand on veut (je n’ai trouvé que pour un pouvoir par squatmate). Il y a une couche supplémentaire nommée « profil » qu’il est possible de permuter à la volée et qui octroie des facultés différentes (soldier, biotic, engineer etc). La customisation de l’équipement est toujours au rendez-vous avec des mods à insérer dans les armes et armures. En terme de mouvement, plusieurs changements majeurs. Voici le déroulement de mon premier combat dans andromeda (niveau de difficulté juste avant insanity): je cours vers un mur et appuie sur espace pour me mettre à couvert, Ryder fait un saut en mode Jetpack par dessus le mur, il est mort…
Ok en fait le système de cover est simple puisqu’il suffit de s’approcher d’un objet en ayant une arme dégainée pour que notre personnage se mette à couvert. C’est un peu déroutant au début mais on s’y fait. Le jeu nous l’explique mais une habitude est difficile à perdre ! On peut donc sauter assez haut et escalader des éléments du décors (bon sentiment de liberté) et aussi effectuer des dashs dans n’importe quelle direction ce qui permet de se déplacer très vite et aussi de se mettre à couvert très rapidement. La dynamique des combats est très jouissive surtout qu’on peut vraiment abuser (peut être un peu trop) de ces nouvelles mécaniques.

TECHNIQUE

Utilisant le Frostbite Engine, les décors sont très beaux, les personnages un peu moins et comme nous l’avons vu les animations pas énormes. Les effets de lumière en intérieur sont également en deçà de ce qu’ils pourraient être à mon avis. Quoiqu’il en soit la patte artistique y est et on identifie sans aucun doute l’univers Mass Effect. Et ça c’est le plus important. Nous avons jouer sur un i7 7700k, 16go DDR4 et une R9 290x, quelques ralentissements en 2560×1080 tout en high. C’est plutôt cohérent mais un peu dommage au vu des quelques ratés graphiques évoqués précédemment.

SON

Pour la bande son, on a déjà parlé avec le thème principal. Globalement pour le peu que j’ai entendu les musiques sont plutôt sympas et présentes. A voir lors des passages clés si elles tiennent le choc ! Le voice acting (anglais) est digne de la série, rien à signaler de se côté là (à voir aussi sur le long terme).

SINGLE PLAYER – MULTI PLAYER

Je n’ai pas vraiment testé le multijoueur, mais il s’avère très bien intégré au mode solo (je vous laisse découvrir ça). Il s’agit à priori d’un mode horde un peu à la manière de ce qui se fait sur Gears of war. Pourquoi pas !

CONCLUSION

[infobox style=’strong’ static=’1′]Finalement je suis impatient d’avoir la version complète entre les mains car malgré les problèmes évoqués l’immersion et le fun sont là. Oui c’est un Mass Effect, non ce n’est pas le même que les autres, non il n’est pas parfait mais après tout il s’agit d’une toute nouvelle aventure, alors il faudrait commencer à la « traiter en tant que telle ».[/infobox]

Mon avis vous a donnez envie de vous procurer Mass Effect Andromeda ?
Soutenez BBBuzz et commandez MASS EFFECT ANDROMEDA en cliquant sur le lien ci-dessous.

Commandez Mass Effect Andromeda sur PS4
Commandez Mass Effect Andromeda sur Xbox 1
Commandez Mass Effect Andromeda sur PC

Bon jeu ! 😉

About Author

Miguelito